THE
ORIGINAL
CONCEPT
SINCE
2006
BECOME
OUR
PARTNER
Logo DITS
Dernière Heure - Le concept 100% belge qui fait le tour du monde
Published 11-05-2019

Dernière Heure - Le concept 100% belge qui fait le tour du monde

Le restaurant étoilé suspendu Dinner in the Sky a déjà séduit 65 pays.

Avec les beaux jours, le restaurant éphémère étoilé "Dinner in the Sky" revient dans le ciel bruxellois du 13 au 23 juin. Après le Mont des Arts, le palais royal, l'Atomium, le Cinquantenaire et la basilique de Koekelberg, les meilleurs chefs belges cuisineront cinquante mètres au-dessus du quartier du canal.

En treize années d'existence, ce concept 100% belge cartonne à l'étranger et s'apprête à découvrir le Pérou et la Géorgie. La Belgique possède peu de richesses naturelles mais elle a des idées. Dont certaines font le tour du monde.

Celle de Dinner in the Sky est presque née d'une blague de fin de repas. De fil en aiguille, ce sont aujourd’hui 65 pays qui utilisent ce resto suspendu. “En 2006, nous avons créé un événement pour les Jeunes restaurateurs européens et nous avons eu, en tant que bons Belges, cette idée surréaliste”, raconte David Ghyssels, l’inventeur avec son compère Stéphane Kerkhofs. “Forbes Magazine et d’autres médias en ont parlé. Amiens nous a contactés pour organiser le même type d’événement. Alain Passard, triple chef étoilé (restaurant l’Arpège à Paris) a adoré et c’était parti. Monaco, Paris...”

Depuis 2012, l’événement bruxellois, qui devait être unique dans le cadre de Brusselicious, s’est mué en incontournable rendez-vous annuel pour 1 600 à 2 000 privilégiés. Avec, chaque année, un endroit différent dans la ville. Dès le 13 juin, le village, la grue et la grosse artillerie prendront place au canal. “Avec une plateforme entièrement sur l’eau qui, une fois à cinquante mètres d’altitude, va montrer un panorama exceptionnel et inédit avec le quartier du canal, qui est en cours de redéploiement, Tour et Taxis, etc. En Belgique, ce concept non seulement on a osé le penser mais on a osé le réaliser.” 

ANVERS S’Y EST MIS depuis trois ans (ce sera du 3 au 9 juin), Liège a tenté le coup mais a stoppé les frais, le Brabant wallon a connu l’an dernier une tentative au Lion de Waterloo, le Pass de Frameries a son rendez-vous annuel. Cela sonne aujourd’hui dans la capitale comme une évidence même si le retentissement
n’est sans doute pas encore suffisamment mis en valeur. “Sur les 2 000 hôtes, nous accueillons entre 400 à 500 étrangers qui viennent spécifiquement à Bruxelles pour Dinner in the sky. Cela fait des nuitées, des repas... Les images de Bruxelles qui circulent partout via les réseaux sociaux notamment sont incroyables. Je reste convaincu que la Ville de Bruxelles mais aussi la Région ou le ministère des Affaires étrangères pourraient davantage utiliser ce concept pour amener des journalistes étrangers, pour organiser des colloques, pour séduire des visiteurs étrangers.” 

Bref, pour vendre Bruxelles aux quatre coins de la planète. D’autant plus qu’un tel événement comme Dinner in the Sky nécessite un budget aux alentours de 500 000 euros.

 

Manger plus près et avec les étoiles

Le principe n’a pas changé au fil des années. Vingt-deux convives harnachés sont montés à cinquante mètres au-dessus du sol pour un repas étoilé. “À part la mise en place, tout est fait en hauteur par les chefs. Notamment la cuisson. Nous nous partageons à 50 % d’entreprises et 50 % de particuliers. Certains, qui ne se connaissaient pas avant cette expérience commune, reviennent ensemble d’année en année. Certains sont fans de l’un ou l’autre chef et se précipitent pour le réserver.”

Il est vrai que tous peuvent afficher une ou deux étoiles dans les guides gastronomiques réputés. Et tous aiment faire partager leur cuisine et même faire un peu de show. “Les gens adorent le concept d’un chef au milieu qui explique, qui joue même avec eux. Ils veulent pouvoir discuter avec les étoilés mais aussi pouvoir retourner manger dans leur restaurant. Quant aux chefs eux-mêmes, ils apprécient. Alain Passard (chef 3 étoiles de l’Arpège à Paris) m’a même avoué qu’il avait retrouvé le plaisir de la vraie cuisine face aux gens avec des moyens limités.”

Un déjeuner et deux dîners sont prévus chaque jour. Prix fixe pour un repas d’un cher étoilé et des vins d’exception : 295 euros. Il est prudent de réserver sur l’adresse www.dinnerinthesky.be

 

Les chefs invités cette année sont Yves Mattagne (Sea Grill, 2 étoiles), Filip Claeys (Jonkman, 2 étoiles), Bart de Pooter (De Pastorale, 2 étoiles), Alexandre Dionisio (Villa in the sky, 2 étoiles), Viki Geunes (‘t Zilte,
2 étoiles), David Martin (La Paix, 2 étoiles), Giovanni Bruno (Senzanome, 1 étoile), Luigi Ciciriello (La Truffe Noire, 1 étoile), Gary Kirchens (Villa Lorraine, 1 étoile), Mathieu Jacri (Villa Emily, 1 étoile), Alain Bianchin (Alain Bianchin, 1 étoile), Maxime Maziers (Bruneau) et Isabelle Arpin (Isabelle Arpin).

Jean-Marc Ghéraille

 

Lire l'article sur dhnet.be

Trip Advisor
Forbes - One of the world's mots extravagant meals
Time Out - An amazing all senses experience
CNN - Definitely a high end experience
The New-York Times - Exclusive and Beyoung the ordinary
Food and Travel - Une experienca culinaria de mucha altura
Trip Advisor
Reader's Digest - Unforgettable memories included
Le Monde - Tout est possible dans les airs
LAD Bible
x
DITS